Conseils pour économiser du carburant à la pompe

 

Savez-vous qu’il existe des petits moyens techniques pour économiser de l’essence, lors de son remplissage à la pompe ? Un employé d’une raffinerie américaine donne des trucs simples, facile a appliquer qui, multipliés par le nombre de plein annuels permet de faire de substantielles économies et de plus, de minimiser les pertes et de contribuer, à petite échelle, à réduire la pollution.

Truc 1:
Faites le plein de votre auto tôt le matin, quand la température de la terre est plus froide.
Toutes les stations d’essences ont leurs cuves enfouies dans le sol. La terre étant plus froide, la densité de l’essence ou du gazole est moins grande. Par contre, durant la journée, la terre se réchauffe, donc les carburants se dilatent.

Si vous faites le plein l’après midi ou en soirée, votre litre n’équivaut donc pas à un litre exact. Dans l’industrie du pétrole, la masse spécifique (densité volumique) et la température jouent un rôle très important.

Truc 2:
Lorsque vous faites le plein, n’engagez pas la manette de pistolet au mode maximum. La manette ayant trois positions de vitesses (lente, moyenne et rapide), toujours choisir le mode le plus lent, vous en aurez plus pour votre argent. Si nous appliquons cette règle lorsque l’on fait le plein, nous minimisons les vapeurs créées pendant le remplissage.

Tous les tuyaux de raccordement aux pompes ont un retour de vapeur dans la cuve enterrée. Si vous faites le plein et que la manette soit à sa plus haute vitesse, un certain pourcentage du précieux liquide qui entre dans le réservoir de l’auto se vaporisera: les vapeurs ainsi formées retourneront vers la cuve enterrée, avec comme conséquence que vous en aurez moins pour votre argent.

Truc 3:
Un truc très important, c’est de faire le plein de votre réservoir lorsqu’il est encore à moitié plein.

Explication : plus le réservoir est plein, moins il reste d’air. Le carburant s’évapore plus vite que vous ne le pensez. Les grands réservoirs des citernes en raffinerie ont des plafonds flottants à l’intérieur. Il n’y a donc pas d’air entre le carburant et l’atmosphère. L’évaporation est ainsi minimisée.

Là où je travaille, chaque chargement d’essence dans les camions est soigneusement contrôlé en température de façon que chaque gallon chargé à bord du camion soit exact.

Truc 4:
Si vous arrivez à la station pour faire le plein et qu’il y ait un camion-citerne en train de remplir les réservoirs du poste d’essence, ne faites pas le plein à cette station car l’action de remplir les gros réservoirs provoque un brassage dans ceux-ci : si vous le faites, vous risquez de ramasser des saletés dans le carburant !

J’espère que vous en aurez pour votre argent avec ces trucs.

Offert par un employé depuis 31 ans ( anonyme et sympa) d’une raffinerie de pétrole la Kinder Morgan Pipeline (San José, Californie). Nous acheminons plus de 15 141 648 litres de pétrole par jour dans des pipelines. Un jour on achemine du gazole, le lendemain c’est du kérosène pour les avions et aussi de l’essence. Nous avons 34 réservoirs d’une capacité de 16 millions de gallons américains (= 60 566 592 litres).

Bonnes économies pour votre porte feuille et pour la terre…

Joéliah

Vous pouvez partager en toute liberté en citant la source lejardindejoeliah.com


Pour un meilleur partage, indiquer la source de votre lecture, en respectant le texte, y compris cette ligne.
http://etredelumiere.ordi-netfr.com/

"J’ai l’espoir que les gens ne prendront pas ce qui est dit comme la vérité,
mais la découvriront par eux-mêmes, parce que la vérité n’est pas dite, elle est réalisée."
Ne prenez rien pour vérité. La vérité, votre âme la connait, car la vérité ne s’enseigne pas « elle est ».
Prenez l’habitude de vérifier par vous-même, de vous renseigner, de vous informer et d’écouter votre sagesse intérieure. Vous avez votre Libre arbitre. Ne discutez jamais une intuition. Suivez-là. L’univers est gigantesque ! La vie dans l’univers est au-delà de l’imagination humaine ! Vous ne concevez qu’une infime partie de ce que peut être la vie..

« Nous sommes tous des visiteurs de ce temps, de ce lieu. Nous ne faisons que les traverser. Notre but ici est d’observer, d’apprendre, de grandir, d’aimer… Après quoi nous rentrons à la maison. » Proverbe aborigène

 


Page générée en 0.000137 secondes