Expérience du "passage"

 

Parmi nous je vois un être que je connais bien. Il est tout de blanc vêtu, il me sourit, il me dit simplement:

«  Fais-nous confiance, n'oppose aucune résistance, soit un canal pur et libre !  »  

Il s'approche de moi et me dit :

« Nous allons te faire vivre un voyage particulier qui se situera sur deux niveaux, mais pour bien le faire, il faut que tu sois totalement, entièrement libérée de ton mental. Il faut qu'il n'y ait en toi aucune résistance sinon l'expérience ne pourra pas apporter ce que nous en espérons pour vous. »

Je vois un autre être qui s'approche. Il est habillé en blanc mais une lumière bleutée l'entoure. Il s'approche de moi et me met les mains sur la tête. Je suis complètement disponible.

«  Nous vous demandons surtout de ne pas être impressionnés et de ne pas avoir peur. Ce que nous lui ferons vivre est tout à fait particulier. » 

Je ne sens plus mon corps. Je n'ai pas peur. C'est étrange parce que je suis à un niveau de conscience où je dois quitter ce monde, où je dois « mourir » pour vous, pour vous faire comprendre que c'est beau.

Près de moi il y a un autre être que je ne connais pas. Il me dit :

« C'est moi qui t'emmènerais, moi l'Ange de la mort. Je vais vous démontrer que la mort est belle et pour cela elle va faire ce parcours avec moi. » 

Maintenant je me vois allongée. J'ai complètement conscience de mon corps ! Je sens en moi quelque chose de très fort qui veut s' échapper, cependant mon corps le retient. C'est mon souffle de vie, c'est mon âme ! Je suis totalement attirée par cet appel vers la Lumière mais mon corps fait partie de ce monde et il veut me retenir ! Je combats ! Il y a trois être près de moi pour m'assister, pour me dire :

« “ N'ayez aucune peur ! L'ange de la mort est aussi un ange d'Amour, c'est un ange qui vous guide, qui vous tient la main. Vous souffrez quand votre matière, votre corps est plus fort que votre esprit. Il retient la vie en ce monde. »

J'ai toujours cette dualité en moi ! Je ne peux pas vraiment vous l'expliquer ! C'est comme s'il y avait quelque chose de profond, de fort qui m'attirait vers le haut, mais mon enveloppe physique me retient par tous ses atomes.

Ca y est ! Je n'ai pas eu peur, j'ai vécu un décrochement. Je n'étais pas seule, la Lumière m'entourait. Je me suis décrochée de ce corps. Je le vois. Un des êtres qui sont près de moi me dit :

«  Regarde ce petit cordon lumineux qui te retient à ton corps, tant que ce cordon ne sera pas rompu, ton corps vivra du souffle de vie. Maintenant, suis-nous ! »

Je me sens libre, je me sens bien ! Près de moi, il y a l'ange de la mort. Il me dit :

 « Ce qui est terrible pour vous, êtres de la Terre, c'est que vous avez peur de ce qui est beau parce que vous ne le connaissez pas. Vous préférez vivre dans la crainte, dans les ténèbres, parce que vous vivez dans un monde que vous connaissez. Vous avez peur du monde de Lumière parce que vous ne le connaissez pas.

Nous vous ouvrons les portes de ce monde afin que le moment venu vous puissiez entrer libre dans l'Amour et surtout sans vous retourner sur votre dépouille. Nous voudrions simplement, par cette petite expérience que nous lui faisons vivre, que vous compreniez que la mort c'est la vie ailleurs.

Nous n'aimons pas du tout ce terme de mort, nous préférerions dire le demi-sommeil que vous vivez sur Terre. Vous vous mouvez dans un corps physique mais votre esprit dort ; il n'est pas éveillé à la vie spirituelle, à la vie de l'infini, à la vie de l'Amour. Donc, nous aimerions que vous vous éveilliez, que vous puissiez sans crainte vivre votre passage.

Bien sûr, il y a le chagrin profond que vous occasionnent les séparations, mais vous ne l'aurez pas. A ce sujet, il est important de considérer le passage comme un grand éveil, un éveil dans une Lumière et un Amour resplendissant. Cependant si tous les êtres chers vous pleurent, ils empêchent votre épanouissement total vers cet Amour et cette Lumière, ils vous retiennent malgré tout à eux. Il est d'une très grande importance que nous vous le répétions.

Lorsque vous aurez quitté votre corps de matière, les sentiments que vous portiez à votre être cher seront différents, ils seront plus nuancés, plus équilibrés.

Lorsque vous aurez passé la grande porte, vous ne souffrirez uniquement que de la souffrance de ceux que vous avez laissés de l'autre côté. » 

Je continue d'avancer. Je ne vois que des nuages qui m'entourent ; ils sont bleutés, un peu rosés pour certains.

L'être que j'appelle l'Ange de la mort est près de moi. Il me conduit. En fait, ce n'est pas un être qui est « préposé » à la mort comme vous pourriez le supposer, c'est simplement un être qui veut aider les âmes lors du grand passage

Je suis passée directement dans la Lumière car mon décrochement a été volontaire, consentant. Je n'ai pas regardé en arrière, je n'ai pas eu de chagrin pour tous ceux que je laisse derrière moi, et de ce fait la montée à été fulgurante et je me suis retrouvée sur des plans lumineux.

Je ne vois pas encore de lumière intense, je suis toujours en attente dans ces nuages, dans une sorte de. C'est comme si je me reposais du passage.

Maintenant, je vois comme une immense éclaircie et je me retrouve dans un paysage merveilleux ; les couleurs n'ont rien à voir avec les couleurs que j'ai pu observer dans ma vie dans la matière; l'air vibre tout doucement, les bleus sontplus francs, le ciel a un bleu que je ne saurais définir.

Je vois tout à coup beaucoup d'être transformés et heureux. Ils se sont réalisés, mais ils sont encore sur des plans où ils auront à revenir vers la matière.

Il y a autour de moi comme des millions de lumières qui m'éclairent, je regarde de tout cotés, je suis comme baignée, comme portée vers un Amour immense. C'est comme si toutes ces âmes m'accueillaient parmi elles ! Je comprends ! Tout d'abord, ils me les ont montrés avec leur habit terrestre et ils me montrent maintenant ce qu'ils sont devenus. Ils font partie des plans de l'astral, mais d'un astral baigné de Lumière.

Tous ces êtres chantent un chant qui nous transporte et j'ai l'impression que ce chant m'aide à aller encore plus haut vers la Lumière. Leurs voix m'élèvent. Oh ! Si je pouvais vous le chanter ce chant ! Mais ma voix humaine ne le peut pas !

Je suis toujours attirée, comme aspirée vers la Lumière. Ils me disent :

«  Tu es projetée sur des plans que beaucoup d'entre vous pourront vivre. En vous faisant parcourir ces plans de Lumière, nous voudrions vous faire comprendre que vous aussi vous atteindrez la Lumière. Nous vous demandons simplement, pour cela, d'ouvrir votre cœur à la Lumière et surtout, (si vous devez quitter le monde de cette façon), lorsque vous ferez le grand passage, de ne pas regarder votre dépouille, de ne pas regarder la Terre, d'aller tout de suite vers cette Lumière, de suivre vos guides qui seront tout près pour vous aider.

Nous voudrions dire à tous ceux qui restent, à tous ceux qui pleurent, (nous ne pouvons pas vous empêcher de verser des larmes sur votre douleur), que ces larmes se transforment en cris d'Amour et que vous qui restez sur Terre, devez projeter tout l'Amour qui est en vous vers la personne qui a disparu afin de pouvoir l'aider à se hisser davantage vers la Lumière.

Préparez votre mort à chaque instant, souriez-lui ! Certaines personnes penseront que notre enseignement est macabre ; mais pas du tout ! Nous voudrions vous demander d'aimer la mort ; la mort n'est pas votre ennemie ; la mort est la porte vers la Lumière !

Nous vous mettons cependant en garde : ne vous méprenez surtout pas ! Aimez la vie, aimez-la de toutes vos forces, de tout votre Amour ! Chaque chose vient à son heure !Lorsque vous êtes dans votre enveloppe physique il est de votre devoir absolu d'aimer la vie , de vous aimer, et il est aussi de votre devoir d'aimer l'Amour au travers de votre vie en sachant que la mort vous apportera la Lumière. L'Amour est en quelque sorte la liberté totale.

Si nous avons voulu vous parler de la mort de cette façon c'est pour que vous puissiez la considérer comme une amie et non comme une fatalité, comme quelque chose qu'il faut accepter avec Amour et non refuser. » 

Je suis toujours sur ce monde de Lumière. Je n'en vois pas grand chose. L'être qui m'accompagne me dit:

"  Nous ne sommes pas venus te prendre de ton monde pour te faire visiter l'astral mais simplement pour que tu fasses comprendre à tes frères de la Terre que tout peut se passer très vite et que vous pouvez atteindre tout de suite les espaces de Lumière et d'Amour sans passer par les paliers d'attente, à la seule et unique condition que vous ne vous occupiez plus de votre corps qui est resté sur Terre et dont vous n'avez plus rien à faire.

Il est extrêmement important que vous pensiez aussi à la vie comme une amie. Il faudrait que vous puissiez associer la vie et la mort comme ne faisant qu'un, comme ne faisant partie que d'une simple continuité dans votre existence, dans vos existences multiples.

Nous voudrions, par ce petit enseignement, vous faire comprendre que la vie n'a pas de fin, qu'il n'y a simplement qu'une continuité . »

Je vois maintenant le cordon qui me relie à mon corps qui brille. Il est gigantesque ! L'ange de la mort me dit :

«  Tu vas redescendre dans ton corps maintenant ! »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :
  • qu'il ne soit pas coupé
  • qu'il n'y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

    Pour un meilleur partage, indiquer la source de votre lecture, en respectant le texte, y compris cette ligne.
    http://etredelumiere.ordi-netfr.com/

    "J’ai l’espoir que les gens ne prendront pas ce qui est dit comme la vérité,
    mais la découvriront par eux-mêmes, parce que la vérité n’est pas dite, elle est réalisée."
    Ne prenez rien pour vérité. La vérité, votre âme la connait, car la vérité ne s’enseigne pas « elle est ».
    Prenez l’habitude de vérifier par vous-même, de vous renseigner, de vous informer et d’écouter votre sagesse intérieure. Vous avez votre Libre arbitre. Ne discutez jamais une intuition. Suivez-là. L’univers est gigantesque ! La vie dans l’univers est au-delà de l’imagination humaine ! Vous ne concevez qu’une infime partie de ce que peut être la vie..

    « Nous sommes tous des visiteurs de ce temps, de ce lieu. Nous ne faisons que les traverser. Notre but ici est d’observer, d’apprendre, de grandir, d’aimer… Après quoi nous rentrons à la maison. » Proverbe aborigène

     


Page générée en 0.000199 secondes