Le futur berceau de l'humanité

 

Je vois notre planète Terre comme je ne l'ai jamais vue. J'ai un peu de peine à la reconnaître parce qu'elle est totalement lumineuse. J'ai même l'impression qu'elle est plus grosse. Il émane d'elle des rayons très visibles qui la relient au Soleil et à toutes les planètes du système solaire. Certains de ces rayons sont très apparents, d'autres le sont beaucoup moins.

J'essaie de me rapprocher de cette magnifique sphère qu'est notre Mère la Terre. C'est comme si elle avait revêtu son habit de Lumière.

Je voudrais pénétrer au travers de ce magnifique habit de Lumière. Je ne sais pas s'ils m'en donneront la possibilité. Je ne vois toujours que cette merveilleuse sphère. Je me rapproche d'elle. Je vois des couleurs un peu bleutées qui l'entourent. La lumière est d'un blanc argenté très lumineux qui pourrait faire mal aux yeux (si j'avais des yeux !).

Je vois maintenant plusieurs êtres venir vers moi. Ils ne sont pas faits de matière. Ce sont des êtres faits d'énergie, cependant ils se manifestent avec une forme. Ils entourent ce que je suis en projection, et je me vois parmi eux. Moi aussi j'ai un corps totalement différent. Il est fait d'énergie. Je ressens la pensée de ces êtres. Ils me disent :

« Salut à toi, enfant de la vieille Terre ! Nous sommes heureux de t'accueillir dans notre nouveau berceau. Suis-nous ! Nous danserons auprès de toi et nous t'emmènerons visiter notre monde, ton futur monde. »

Ils sont nombreux, et je vois leur luminosité, je vois leur corps devenir de plus en plus brillant, de plus en plus lumineux. J'ai l'impression qu'ils m'escortent et je me sens infiniment heureuse et paisible, comme si plus rien n'existait, sauf ce voyage parmi mes frères vers une nouvelle terre, vers ma nouvelle demeure.

Je vois maintenant une sorte de tunnel. C'est comme s'ils avaient écarté l'immense lumière qui entoure la nouvelle terre pour me permettre de passer. Eux ne sont absolument pas gênés, mais je pourrais l'être car je suis encore trop humaine, même si ma conscience se trouve bien au-delà de ce que je suis en tant qu'humaine. Ils m'aiment et ils veulent me faire l'honneur de me préparer le passage. Ils me disent :

« Sois certaine que nous t'aimons infiniment. »

Je m'engouffre maintenant dans ce magnifique passage et je vois, au loin, une masse de matière qui est plus légère, plus subtile que la nôtre. Cependant, elle existe. En me rapprochant, j'essaie de voir s'il y a, comme sur notre Terre, des continents, des mers.

Je vois des mers d'une immense beauté. Tout est paisible, tout fonctionne dans l'harmonie la plus parfaite. Je vois des terres, et il y a un grand équilibre entre la masse solide et la masse liquide.

Je vois toujours ces êtres magnifiques auprès de moi. Ils me disent :

« Nous communiquons avec tous les êtres humains qui habitent ce nouveau monde.

Tes frères ne sont plus du tout tels que tu les as connus dans l'ancien monde. Ils sont libérés de la densité, ils sont totalement différents dans la vibration et surtout dans ce qui émane de leur âme, de ce qui émane de leur conscience  supérieure. Tu les verras avec un corps physique totalement différent dans l'énergie. »

Maintenant je me dirige vers une immense coupole. Elle a l'air d'être faite de cristal ou de verre, et à son sommet se trouve une pyramide toute dorée. Sur sa pointe, je vois comme une énergie permanente, une énergie qui va du blanc au bleu et du bleu au blanc. Je ne sais ni d'où vient cette énergie ni où elle va.

 Maintenant je peux pénétrer sous cette magnifique coupole. Jusqu'à maintenant je n'ai vu personne. Les êtres qui m'accompagnent me disent :

« C'est simplement parce que tu n'as pas suffisamment ouvert ta conscience pour percevoir ce qui t'entoure.  Abandonne-toi totalement à l'expérience et abandonne complètement le corps humain qui te retient. »

Maintenant je pénètre sous cette immense coupole. Tout est d'une merveilleuse beauté, et j'entends un son qui pénètre au plus profond de mon âme. Je ne sais pas si mon âme m'accompagne…C'est difficile pour moi d'expliquer cela.

« Vois-tu ce que sont les habitudes ? Vos habitudes vous empêchent de bien comprendre, de bien intégrer, de bien profiter de ce qui est autour de vous. »

Je commence à percevoir des formes un peu floues. Autour de moi, il y a maintenant des personnages, et j'entends une musique qui n'existait pas dans l'ancien monde, une musique qui remplit totalement ce que je suis là bas, si loin, dans la partie matérielle de mon être. Un être s'approche de moi. J'ai l'impression de le connaître. Il me dit ceci  :

«  Chère Enfant de la Terre, beaucoup d'entre vous viendront dans ce lieu lors de la transition, sur ce nouveau monde de beauté, d'harmonie, de paix et d'Amour. Il n'y aura absolument pas de place pour la dualité. Je te demande de le dire à tes frères, ceux qui sont encore dans l'ancien monde.

Quoi qu'il arrive, qu'ils aient confiance ! La vie, même sur le vieux monde, n'est pas si difficile qu'ils le pensent. S'ils pensaient différemment, elle serait beaucoup plus facile. S'ils avaient conscience que très bientôt leur vie basculera dans ce merveilleux monde de Lumière où nous vivons, ils seraient moins impatients. Ils seraient beaucoup plus appliqués dans leur travail de transformation, dans leur désir d'Amour profond.

J'ai aussi vécu sur l'ancien monde. Actuellement je vous attends, comme beaucoup de nos frères qui sont déjà présents sur ce nouveau monde.»

J'ai l'impression que notre Mère la Terre a son double de Lumière dans un monde parallèle. C'est comme si elle avait déjà ascensionné, et cependant il y a encore une petite partie d'elle-même qui appartient à la troisième dimension. C'est comme s'il y avait un cordon qui la retenait à la dimension inférieure. Ils me disent :

 « C'est vous tous qui formez le cordon qui la retient, vous tous qui faites partie d'elle, vous tous qu'elle aime de toute son immense âme de cristal. Lorsque beaucoup d'êtres humains seront prêts, le cordon se rompra et elle sera définitivement dans sa nouvelle dimension.

Moi qui te parle, moi qui suis déjà sous ce dôme de Lumière pour préparer votre venue, et je vous dis : ayez encore un peu de patience ! Mes frères et moi comprenons que l'humanité vit des moments difficiles en cette fin de cycle. C'est comme un marathonien qui est à quelques mètres de la réussite mais qui trouve plus longs les derniers mètres.

Dans tous les efforts que vous accomplissez, ce sont toujours les derniers qui sont les plus difficiles à faire, mais ce sont ceux qui sont récompensés. Il en sera de même pour vous tous. La seule chose que je peux vous dire c'est : continuez à aimer, continuez à percevoir la vie d'une autre façon. Percevez la vie du côté le plus sacré, percevez toutes les manifestions de vie comme créations de la Source.

Nous ne sommes pas coupés de la Source comme vous. Nous ne la connaissons pas mais nous la ressentons profondément. »

Je suis toujours sur la sphère, et j'ai l'impression que tout diminue autour de moi, comme si ce que je vivais était un rêve qui s'efface petit à petit. Cependant je sens la présence des êtres qui m'ont accompagnée. C'est comme si je n'existais plus dans le nouveau monde de façon à pouvoir réintégrer l'ancien. Les seules choses que je ramène avec moi sont la puissance de l'Amour, la puissance de la communion entre les êtres, la puissance de la fraternité.

J'ai l'impression que ma conscience se promène et que je n'arrive pas à m'accrocher à quelque chose. Je suis un peu perdue.

« Tu n'es nullement perdue puisque nous sommes toujours avec toi, où que tu ailles et sur n'importe quel monde auquel tu peux avoir accès ! Nous ne te laissons jamais seule. Tu ne le pourrais pas, car non seulement ce serait dangereux pour ton équilibre humain, mais tu ne pourrais pas passer certaines portes. Même si nous ne manifestons pas notre présence, nous sommes toujours près de toi lorsque tu quittes ton corps de matière pour expérimenter d'autres plans. »

Ils me disent :

« Enfants de la Terre, travaillez sans relâche l'Amour Inconditionnel ! Travaillez sans relâche le pardon pour vous-même et pour tous ceux qui vous ont blessé. Pardonnez-vous vous-même. Travaillez sans relâche la conscience que vous êtes des êtres parfaits, que vous êtes des êtres divins. Travaillez sans relâche la conscience de votre appartenance à l'Univers. »

Aujourd'hui vous êtes ici, demain vous serez ailleurs. L'Univers vous appartient et vous appartenez à l'Univers. Vous êtes momentanément les Enfants de la Terre, mais faîtes grandir votre conscience afin que vous puissiez comprendre qui vous êtes. »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :
  • qu'il ne soit pas coupé
  • qu'il n'y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à  notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

    Pour un meilleur partage, indiquer la source de votre lecture, en respectant le texte, y compris cette ligne.
    http://etredelumiere.ordi-netfr.com/

    "J’ai l’espoir que les gens ne prendront pas ce qui est dit comme la vérité,
    mais la découvriront par eux-mêmes, parce que la vérité n’est pas dite, elle est réalisée."
    Ne prenez rien pour vérité. La vérité, votre âme la connait, car la vérité ne s’enseigne pas « elle est ».
    Prenez l’habitude de vérifier par vous-même, de vous renseigner, de vous informer et d’écouter votre sagesse intérieure. Vous avez votre Libre arbitre. Ne discutez jamais une intuition. Suivez-là. L’univers est gigantesque ! La vie dans l’univers est au-delà de l’imagination humaine ! Vous ne concevez qu’une infime partie de ce que peut être la vie..

    « Nous sommes tous des visiteurs de ce temps, de ce lieu. Nous ne faisons que les traverser. Notre but ici est d’observer, d’apprendre, de grandir, d’aimer… Après quoi nous rentrons à la maison. » Proverbe aborigène

     


Page générée en 0.000165 secondes