Qui Suis-Je ?

 

Un message à méditer de Deniz Adem :

Voilà bien La question que tout le monde finit par se poser un jour où l’autre….Qui suis-je vraiment, qu’est-ce que je suis venu faire ici, d’où je viens, et où je vais ? Au départ on s’identifie bien-sûr par sa famille, sa personnalité, son identité sociale, son CV…mais on sent bien que c’est incomplet, il manque quelque chose d’essentiel, au-delà de tout ça. Cette réflexion sur sa véritable nature a engendré toute une série de philosophies, mais ce n’est pas suffisant, et on a alors créé les religions qui nous confortent à croire qu’il existe quelque chose au-delà de tout ce qu’on peut voir et comprendre : un Dieu créateur. Il n’y a ici plus rien de rationnel, simplement la foi. Mais bon, on connaît le problème des religions qui ont créé un Dieu extérieur, face auquel nous sommes impuissants et craintifs.

Alors, qui suis-je ? Eh bien, il faut avant tout savoir que si nous nous posons cette question, comme imprégnée dans nos gènes, c’est parce que Dieu lui-même se la pose !!! Essayer de savoir qui on est, est en fait essayer d’aider Dieu à se définir. Il y a bien quelques tentatives : Un, Tout Ce Qui Est, Celui qui Est, Absolu, Créateur, Source, Infini, Sans Nom, Esprit, Tout Puissant, Etre Suprême…En fait, personne ne sait, et ne saura jamais. Comme Il est infini, illimité et en même temps Tout et Un, dès qu’on essaye de le définir, on se trompe forcément car on le limite. Dès qu’on lui donne un attribut, c’est comme dire qu’il n’est pas autre chose, or il est Tout, et ce Tout est donc insaisissable. On pourrait dire : Il Est, mais ça c’est déjà de trop….le mieux est de ne rien dire, seulement Le ressentir à l’intérieur.

Mais comment se fait-il que le Tout Puissant, celui qui Sait Tout, ne puisse pas savoir Qui Il Est !!! Pour deux raisons. D’abord, Il est tout seul et il n’y a que Lui, donc Il n’a aucun point de référence pour se définir. Ensuite, même s’Il sait qui Il est de manière conceptuelle, théorique, Il veut savoir qui Il est de manière expérimentale, pratique. Comme Il est très malin, Dieu a fait l’astuce suivante : comme Il ne sait pas définir qui Il est, eh bien, il va se définir par ce qu’IL N’EST PAS ! C’est quoi être infini, illimité, un ? Définissons cela en expérimentant ce que c’est d’être fini, limité et fragmenté. C’est quoi être sans temps (n’avoir pas de commencement ni fin, être dans l’éternel présent) et sans espace (comme dirait Hermès, Dieu est un cercle dont le centre se trouve partout et la circonférence nulle part) ? Créons la naissance, la mort (les incarnations), et l’Univers. Pas d’un seul coup, mais progressivement, continuellement, de manière infinie pour en savourer tout le plaisir…

Comme Dieu est tout seul, Il va se regarder dans un miroir en projetant une image finie, fragmentée de Lui. C’est la création de la polarité. En fait, cette polarisation est spéciale : les deux pôles ne correspondent pas à ce qu’Il n’est pas (ombre) d’une part, et ce qu’Il est (lumière) d’autre part, mais Dieu va se situer entre deux pôles qu’il écarte de Lui (images limitées contrastées), pour pouvoir les comparer, et ainsi les définir l’un par rapport à l’autre. Cette limitation, cette fragmentation est ce qu’on appelle les dimensions, où la polarisation est de plus en plus poussée au fur et à mesure qu’on « chute » dans les fréquences inférieures. Plus la fragmentation et la limitation sont poussées, et plus l’expérimentation est enrichissante car l’écart croissant en les deux pôles permet de mieux les comparer (plus grande différence) et ainsi de les définir : l’image de Dieu est plus nette dans le miroir. En descendant dans les dimensions, Dieu peut voir ce qu’Il n’est pas dans son Unité Infinie. Et devinez qui est en bout de course de cette limitation…

Si Dieu avait créé (ou disons s’était fragmenté en) un univers, avec une planète habitée par un seul être en 3D qui serait Lui mais limité, tout serait simple…Cet être pourrait dire à son éveil : je suis la Source, je suis le UN. Seulement voilà, quelle pauvre expérience cela serait…pas de quoi définir grand-chose ainsi face à l’infini ! D’où la création d’une multitude d’entités reparties dans de multiples Univers et dimensions, pour interagir et expérimenter les diverses facettes de Dieu (les rayons) « en même temps ». Là où on se gratte les cheveux, c’est quand tout ce beau monde se dit chacun : je suis la Source, je suis UN !!! Cela fait beaucoup pour un seul Etre…De plus, moi, je crée tout ce que je vois, donc tous les autres n’existent pas, mais sont ma création, une projection extérieure de ma conscience intérieure. Tout ce que je vois est un film, je suis seul à exister, comme Dieu dont je suis l’extension (je suis fait à son image). Mais bien évidemment, tout le monde peut dire la même chose : donc je n’existe pas pour tous les autres, je suis leur création !!! Comment cela est-il possible ? C’est en effet impossible dans notre linéarité, mais bien possible en tant qu’êtres multidimensionnels. Dieu s’est projeté en une multitude d’étincelles pour pouvoir expérimenter, donc se définir au maximum. Chaque étincelle est de la même essence que Dieu, donc son équivalent. Chacun est Dieu, nous sommes chacun, et chacun est nous. Mais en fait, oui, nous sommes tous seuls, chacun est seul, tout comme Dieu est seul…Les autres, ce sont les images limitées de Dieu dans le miroir, notre image…

Dieu se limite et se fragmente donc pour définir une partie de lui-même. Chacun de nous est un miroir qui reflète la Lumière de Dieu. Cette quête continue n’aura jamais de fin : puisqu’Il est Infini, il y aura toujours d’autres parties, quelque chose de plus à expérimenter. C’est pour cela qu’il n’y a pas de finalité, pas de destination : notre véritable but, c’est le chemin de la connaissance de Soi dans l’éternel présent, qui ne finit jamais. Au fur et à mesure, Dieu en apprend plus sur lui-même, ce qui l’enrichit : on dit qu’il est « en expansion ». Ce voyage infini est ce qu’on appelle la Vie. Dieu change continuellement, se redéfinissant mieux au fur et à mesure de notre perception de lui, donc de notre perception de nous-mêmes, autrement dit de notre niveau de conscience enrichi par nos expériences de Dieu fragmenté et limité. Miroir, dis-moi Qui Je Suis !

Deniz

Diffusé par amourdelumiere.fr
Merci de ne pas couper le texte et de garder la source y compris cette ligne.

Pour un meilleur partage, indiquer la source de votre lecture, en respectant le texte, y compris cette ligne.
http://etredelumiere.ordi-netfr.com/

"J’ai l’espoir que les gens ne prendront pas ce qui est dit comme la vérité,
mais la découvriront par eux-mêmes, parce que la vérité n’est pas dite, elle est réalisée."
Ne prenez rien pour vérité. La vérité, votre âme la connait, car la vérité ne s’enseigne pas « elle est ».
Prenez l’habitude de vérifier par vous-même, de vous renseigner, de vous informer et d’écouter votre sagesse intérieure. Vous avez votre Libre arbitre. Ne discutez jamais une intuition. Suivez-là. L’univers est gigantesque ! La vie dans l’univers est au-delà de l’imagination humaine ! Vous ne concevez qu’une infime partie de ce que peut être la vie..

« Nous sommes tous des visiteurs de ce temps, de ce lieu. Nous ne faisons que les traverser. Notre but ici est d’observer, d’apprendre, de grandir, d’aimer… Après quoi nous rentrons à la maison. » Proverbe aborigène

 


Page générée en 0.000112 secondes