Trouver Votre Espace de Douceur

 

Message de Sharon Lyn Shepard

Trouver Votre Espace de Douceur

Nous vivons dans une période de désordre indescriptible, de chaos et de bouleversements. Un temps de r-évolution où l’ancien paradigme se décompose et où le nouveau commence à s’infiltrer … tout en même temps. La Lumière brille sur tout ce qui a été dans l’ombre.

Les anciennes croyances et les transes hypnotiques sont en train d’être déracinées du plus profond de nous-mêmes, et nous nous demandons ce qui est réel, ce que nous croyons réellement et quels sont les programmes qui fonctionnent dans notre vie en dessous de la surface. Nous avons du mal à trouver un nouvel équilibre, celui-ci changeant à chaque instant. Maintenant, plus que jamais, nous devons trouver notre propre ‘espace de douceur’ personnel.

Qu’est-ce qu’un ‘espace de douceur’?

C’est un moment où vous avez la sensation que la vie est douce et où votre cœur sourit. Un moment de plaisir paisible. Un moment passé avec vous-même, libre des autres, libre du reste du monde. Juste un moment dans votre espace de douceur peut changer toute votre journée. Et alors que vous reliez ces moments ensemble, vous avez le potentiel de changer votre vie entière, un espace de douceur à la fois.

Comment trouver votre ‘espace de douceur’?

Votre espace de douceur étant personnel, c’est vous qui le choisissez.

J’ai plusieurs espaces de douceur. Pourquoi n’en avoir qu’un? *clin d’œil*

Le plus facile pour moi, c’est de m‘asseoir dans mon espace de douceur actuel, qui se trouve être le même endroit que celui où j’ai médité pendant des années. Il a absorbé tellement d’énergie de douceur que tout ce que j’ai à faire, c’est de m’asseoir là et mon comportement change. Il se trouve que cet endroit se trouve sur mon canapé. Ce pourrait également être un oreiller destiné à ça, un banc dans votre jardin, un châle de prière ou un chandail préféré. Avez-vous déjà eu un vêtement spécifique qui vous fait dire ahhh …? C’est un espace de douceur.

Parfois quelques respirations profondes font que je me sens mieux. Certaines fois, il en faut un peu plus. Tout étant influencé par la vibration, j’utilise le son comme un outil de douceur. Je trouve que trois longs Ohms nettoient et harmonisent l’énergie en un instant. Si répéter des Ohms ne fonctionne pas pour vous, un simple fredonnement peut marcher. J’ai même fait quelques chansons enfantines avec des mots que je chante pendant la journée pour maintenir mon espace de douceur.

Je résonne avec la musique. Vous pourriez résonner avec autre chose. Quelques coups de pinceau si vous êtes un artiste. Quelques instants de jardinage. La lecture de quelques pages d’un livre préféré. Quelques mots dans votre journal. Une caresse à votre chat ou à votre chien. Rappelez-vous que c’est un espace de douceur, un moment de pause dans votre vie quotidienne.

Je ne parle pas ici d’envisager un nouveau projet, ou d’en finir avec une tâche qui est dans l’attente de votre attention. Trouvez quelque chose qui ne nécessite que quelques instants de votre temps. Si cet espace de douceur vous conduit à la réalisation d’une œuvre d’art, à désherber un jardin ou à lire le chapitre d’un livre, fabuleux! Tout cela, c’est de la douceur. Mais n’en faites pas votre intention. Nous recherchons un moment de plaisir, un sourire dans notre cœur. Simple et pur.

Attention, je ne parle pas de m‘échapper ou de mettre ma tête dans le sable pour éviter la vie. Je parle d’être capable d’aborder la vie à partir de mon espace de douceur plutôt qu’à partir de l’irritabilité qui surgit lorsque je vois certains des événements du monde qui se passent autour de moi. Je parle de pouvoir approcher la vie à partir d’un espace d’équilibre et d’harmonie avec tout ce qui se présente.

Je ne peux pas m’empêcher de rire pendant que j’écris ceci. Mon voisin vient d’acheter un nouveau souffleur à feuilles, envahissant ma tranquillité et ma paix ici dans la forêt et activant mon irritation. OK, où est mon espace de douceur? Avec quelques respirations profondes, quelque part dans ce vacarme ambiant j’ai été capable de trouver un ohm profond dans ce que je pensai à l’origine être de la pollution sonore. Biennnn …. Avec de la pratique, nous pouvons trouver des espaces de douceur dans presque tout. Je ne peux pas dire que cette machine fait sourire mon cœur, mais je dirai qu’elle s’est fondue dans l’environnement, hors de ma zone d’irritation. Et alors que je regarde la forêt, un aigle vient juste de voler en me rappelant de voler très haut! Maintenant tout est doux !!!

~ Sharon Lyn Shepard ~

 Message de ma sagesse intérieure

Traduction Marinette Lépine
Source : Transmis par TransLight : https://translightml.wordpress.com/
Émail : translight.ml@gmail.com

De courts messages sont inclus entre la parution de ces articles sur la page Facebook de TransLight qui est accessible à tous – même à ceux qui ne sont pas sur Facebook. Si cela vous intéresse, voici le lien : https://www.facebook.com/TransLight

Pour avoir plus d’informations sur Sharon et sur son travail,

merci d’aller sur son site web : http://www.sharonlynshepard.com

ou sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/sharonlynshepard?ref=ts&fref=ts


Pour un meilleur partage, indiquer la source de votre lecture, en respectant le texte, y compris cette ligne.
http://etredelumiere.ordi-netfr.com/

"J’ai l’espoir que les gens ne prendront pas ce qui est dit comme la vérité,
mais la découvriront par eux-mêmes, parce que la vérité n’est pas dite, elle est réalisée."
Ne prenez rien pour vérité. La vérité, votre âme la connait, car la vérité ne s’enseigne pas « elle est ».
Prenez l’habitude de vérifier par vous-même, de vous renseigner, de vous informer et d’écouter votre sagesse intérieure. Vous avez votre Libre arbitre. Ne discutez jamais une intuition. Suivez-là. L’univers est gigantesque ! La vie dans l’univers est au-delà de l’imagination humaine ! Vous ne concevez qu’une infime partie de ce que peut être la vie..

« Nous sommes tous des visiteurs de ce temps, de ce lieu. Nous ne faisons que les traverser. Notre but ici est d’observer, d’apprendre, de grandir, d’aimer… Après quoi nous rentrons à la maison. » Proverbe aborigène

 


Page générée en 0.000164 secondes