Signes d'en Haut

 

Le Ciel vous envoie des bénédictions et des réponses sous forme de signes dans le monde physique. Ce sont les messages que vous voyez ou entendez de façon répétitive. Nous vous demandons de porter une attention particulière aux signes car ils font partie de la réponse à votre question.

Notez tout ce que vous voyez ou entendez trois fois ou plus. Par exemple, si plusieurs personnes vous recommandent le même livre, un film ou une formation, c'est un signe. Observez les événements inhabituels, comme un nuage en forme d'ange ou de papillons. Faites attention à des choses qui ont une signification particulière, comme la chanson préférée d'un être cher à la radio, ou une fleur que vous associez à une personne ou un événement particulier.

Ce ne sont pas de simples coïncidences. Cette ancienne citation disant que « les coïncidences se manifestent lorsque Dieu désire rester anonyme » s'applique ici. Faites confiance aux signes que vous recevez et sachez qu'ils sont très réels et significatifs pour vous.

Votre Ange Gardien

Source : Traduction https://www.facebook.com/TransLight

Pour un meilleur partage, indiquer la source de votre lecture, en respectant le texte, y compris cette ligne.
https://etredelumiere.ordi-netfr.com/

"J’ai l’espoir que les gens ne prendront pas ce qui est dit comme la vérité,
mais la découvriront par eux-mêmes, parce que la vérité n’est pas dite, elle est réalisée."
Ne prenez rien pour vérité. La vérité, votre âme la connait, car la vérité ne s’enseigne pas « elle est ».
Prenez l’habitude de vérifier par vous-même, de vous renseigner, de vous informer et d’écouter votre sagesse intérieure. Vous avez votre Libre arbitre. Ne discutez jamais une intuition. Suivez-là. L’univers est gigantesque ! La vie dans l’univers est au-delà de l’imagination humaine ! Vous ne concevez qu’une infime partie de ce que peut être la vie..

« Nous sommes tous des visiteurs de ce temps, de ce lieu. Nous ne faisons que les traverser. Notre but ici est d’observer, d’apprendre, de grandir, d’aimer… Après quoi nous rentrons à la maison. » Proverbe aborigène

 


Page générée en 0,0608 s