La Pensée Positive et la Pensée co-créatrice : les différences

 

La pensée positive consiste à donner une tournure optimiste aux circonstances, aux rêves et même aux émotions.

L’optimisme reflète une façon inventive de répondre aux défis de la vie.

Le fait de conserver une ouverture d’esprit, de chercher à trouver des solutions plutôt qu’à se plaindre des problèmes permet de conserver une certaine réactivité et démontre une plasticité cérébrale (adaptabilité).

Cette réactivité pleine de confiance en la bonté de la vie, en la synchronicité des besoins et la satisfaction de ceux-ci, est écrite dans l’histoire de la personne et se retrouve également dans le fonctionnement de son cerveau.

La « positive attitude » émet de bonnes ondes, des phéromones de confiance qui évitent les dangers dans une certaine mesure, permet de s’investir de manière enthousiaste de donc de porter des projet en groupe, de convaincre d’autres d’entrer dans un rêve commun.

La pensée positive concerne généralement les humains et leurs désirs humains.

La pensée co-créatrice est d’un autre niveau puisqu’elle concerne la relation de l'âme avec l’Esprit Divin. Il s’agit d’exprimer un chemin de vie humain en accord avec le développement des vertus de l’Esprit. C’est un accord entre l’âme et la conscience divine dont l’humain n’est que l’instrument.

Il est difficilement concevable de co-créer sa vie au jour le jour tant que les vertus de l’étincelle divine ne sont pas découvertes et que l’âme ne sait pas ce à quoi elle sert pour son arbre des âmes et le contexte de développement global de l’étincelle divine.

La pensée positive n’a pas d’impact ou très peu lorsqu’il s’agit d’une co-création avec l’Esprit car c’est l’Esprit (l’étincelle divine en nous) qui fait vibrer notre aura au point d’attirer vers notre âme, -et donc vers l’être humain qui la porte en lui- les circonstances utiles au polissage d’une intention spirituelle ou d’un type d’énergies particulièrement bénéfiques à un moment donné. En quelque sorte, la co-création est réservée aux âmes qui sont entrées au Service du plus Grand Bien, ce qui n’exclut pas que ces âmes reçoivent dans leur expression humaine de « bonnes circonstances » pour elles-mêmes.

On ne co-crée pas ses désirs humains issus des besoins naturels (se loger, se nourrir, se vêtir, voyager) tout au plus peut-on exprimer le désir d’être protégé et nourri par notre âme et ses protecteurs célestes en toutes circonstances. C’est l’âme qui reçoit les circonstances bénéfiques pour son porteur, au nom du travail qui lui incombe.

Ainsi, il y aura toujours un transport, un vêtement, une nourriture qui sera donnée lorsque de véritables besoins naîtront pour l’être humain mais il ne s’agit pas de créer du luxe, de la surabondance de biens, d’argent ou d’amis à moins que cela permette de contacter un certain niveaux de personnes, et donc un moyen d’imprégner ces milieux d’une certaine énergie. On « réussi » pour être un canal, une inspiration, un générateur d’idées, un exemple.

La co-création concerne le chemin pris par notre âme au moment où elle fait son choix de vertus à manifester. Or, les vertus –cela peut sembler paradoxal- s’exprime par le manque autant que par la manifestation positive.

En clair : pour créer une onde de désir du Bien, d’Amour et de Paix, on se sert de la guerre, des meurtres et de l’appauvrissement moral ou bien de la musique, des arts plastiques et cinématographiques ainsi que des arts techniques.

Il est évident qu’avec l’augmentation des choses désagréables le désir de paix, de fraternité et de collaboration augmente proportionnellement dans le cœur des gens et les manifestations sincères sont plus facilement repérables.

Heureusement, il est également possible de choisir une période de Paix pour augmenter le niveau de vibrations positives, de développement des arts et des technologies, du commerce et de l’éducation.

L’Esprit co-crée avec l’âme les circonstances bénéfiques ou difficiles selon le type d’énergie qu’il faut mettre en œuvre.

Créer son Destin ?

Durant le temps d’une vie humaine nous bénéficions de « moments-clés ».

Ce sont des circonstances difficiles ou des anniversaires, des fins de cycles planétaires ou karmiques qui constituent ces moments où l’on peut « donner son avis ».

Lorsque ces moments viennent ils sont accompagnés de rêves marquants ou bien de circonstances exceptionnelles.

Ces moments ne sont pas des illuminations, ce sont des instants où l’on se sent guidé.

Si l’on suit l’intuition on peut parvenir à un degré de réussite et de réalisation personnelle bien supérieur à ce qu’il était possible d’imaginer auparavant. Ce qui fait croire que l’on peut influencer son Destin.

En réalité, lorsqu’un type d’énergie se dissout, on reçoit un nouvel apport ou bien l’on meurt, il est aussi possible d’avoir une « presque-mort » puis de recevoir une « nouvelle vie » dans laquelle les circonstances sont tout à fait différentes.

Prochainement de grandes fins de cycles sont annoncées, des alignements rares entre les planètes de notre système solaire. Les grandes civilisations antiques donnaient beaucoup de valeur et de magie à ces « instants cosmiques » peut-être avons-nous une opportunité collective de faire un vœu et de le voir se réaliser….A vos rêves étoilés !

Lila

Source : http://www.lilaluz.net/

Pour un meilleur partage, indiquer la source de votre lecture, en respectant le texte, y compris cette ligne.
https://etredelumiere.ordi-netfr.com/

"J’ai l’espoir que les gens ne prendront pas ce qui est dit comme la vérité,
mais la découvriront par eux-mêmes, parce que la vérité n’est pas dite, elle est réalisée."
Ne prenez rien pour vérité. La vérité, votre âme la connait, car la vérité ne s’enseigne pas « elle est ».
Prenez l’habitude de vérifier par vous-même, de vous renseigner, de vous informer et d’écouter votre sagesse intérieure. Vous avez votre Libre arbitre. Ne discutez jamais une intuition. Suivez-là. L’univers est gigantesque ! La vie dans l’univers est au-delà de l’imagination humaine ! Vous ne concevez qu’une infime partie de ce que peut être la vie..

« Nous sommes tous des visiteurs de ce temps, de ce lieu. Nous ne faisons que les traverser. Notre but ici est d’observer, d’apprendre, de grandir, d’aimer… Après quoi nous rentrons à la maison. » Proverbe aborigène

 

Messages des Etres de Lumière 2020


Page générée en 0,0249 s